Galerie Vivienne – un passage couvert chic et tranquille

La très chic Galerie Vivienne

La très chic Galerie Vivienne

Dans la première moitié du XIXème siècle la mode orientaliste rapportée par Napoléon Bonaparte de sa campagne d’Égypte, conduit des promoteurs immobiliers à imaginer, sur le modèle des souks arabes, les premières galeries commerçantes couvertes. Rapidement ces rues à l’abri des intempéries, chauffées et éclairées au gaz connaissent un véritable succès, si bien qu’au milieu du XIXème siècle on en compte environ 150 dans tout Paris.
Nombre de ces passages couverts se trouvaient à proximité de terminus de diligence, ce qui faisait bénéficier les commerçants d’un flux continu de voyageurs, cela explique la présence d’horloge dans de nombreux passages et galeries. Les grands travaux du baron Haussmann et la construction de grandes gares qui remplacèrent les relais de diligences sonnèrent la fin des passages parisiens. Il n’en reste aujourd’hui qu’une vingtaine, presque tous situés sur la rive droite entre le quartier de l’Opéra et la place de la République, certains sont mal entretenus et d’autres privatisés (comme le passage Ben Aïad dans le 2ème arr.).

Construite en 1823 par l’architecte F.-J. Delannoy sous la direction du notaire Marchoux, la Galerie Vivienne, qui s’appela au début galerie Marchoux, a quant à elle plutôt bien résisté aux années même si la peinture s’effrite par endroit. Plus chic que le passage Choiseul, moins fréquentée que le passage des Panoramas mais moins exotique que le passage Brady, la Galerie Vivienne offre un aperçu de l’ambiance qui régnait autrefois dans les passages couverts parisiens, en effet de part ces commerces et son éloignement des Grands Boulevards la galerie a gardé son aspect tranquille et bourgeois. Cette impression de se retrouver à la « Belle Époque » est renforcée par des commerces qui semblent être là depuis la construction de l’édifice, c’est le cas notamment de la librairie Jousseaume (anciennement librairie Petit Siroux fondée en 1826) au numéro 45, dont les clients les plus célèbres furent Colette et Aragon. Le très réputé caviste Legrand occupe quant à lui l’emplacement depuis 1880, il dépend de la non moins réputée épicerie fine Legrand qui se trouve à l’une des entrées de la galerie au 1 rue de la Banque et dont l’échoppe existait déjà avant la construction de la galerie.
L’habitant le plus connu fut sans aucun doute Vidocq ancien bagnard devenu inspecteur de police qui finit par fonder une milice privée au service des commerçants, il habitait au niveau 13 du passage. Vidocq avait parmi ses relations les meilleurs écrivains de l’époque : Victor Hugo, Alexandre Dumas et Balzac.

La galerie Vivienne est accessible par trois entrées : 6 rue Vivienne, 4 rue des Petits-Champs et 5 rue de la Banque.

Quelques commerces de la galerie Vivienne :
- Lucien Legrand Filles & Fils (Caviste) : 12 galerie Vivienne 75002 Paris
- Librairie Jousseaume (Librairie ancienne et moderne) : 45 galerie Vivienne 75002 Paris
- À priori Thé (Salon de thé) : 35/37 galerie Vivienne 75002 Paris
- Emilio Robba (Designer) : 29/33 galerie Vivienne 75002 Paris
- Si Tu Veux (Jouets en bois) : 68 galerie Vivienne 75002 Paris

Le site de la galerie :  http://www.galerie-vivienne.com
Le site de l’association Passages et Galeries : http://www.passagesetgaleries.org/

Articles liés :
- Les décorations de Noël de la Galerie Vivienne
- Philatélie et tourisme au Passage des Panoramas
- Le Passage Choiseul : un passé artistique
- Ambiance indo-pakistanaise au Passage Brady

À proximité :
- Little Tokyo, le quartier japonais de Paris

Caviste Lucien Legrand Galerie VivienneMoulures et lustres de la galerie VivienneChat parisienMoulures et verrière du passageLibrairieAncienne librairie Petit SirouxGalerie VivienneEscalier galerie VivienneVerrière de la galerie Vivienne vue du dessus

Cette entrée a été publiée dans 2ème, Paris insolite, calme et secret, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Galerie Vivienne – un passage couvert chic et tranquille

  1. sheily dit :

    Pour info, je suis fan absolu du salon de thé « A priori thé ». Il m’arrive d’y déjeuner régulièrement et c’est chaque fois un régal!

  2. gavroche.fils dit :

    Je suis souvent passé devant mais je ne me suis jamais arrêté, je viens de tomber sur un blog qui en parle en bien et c’est vrai que ça donne envie.

  3. Marie dit :

    Très belles photos de cet endroit sublime!
    Je vais moi aussi chez A Priori Thé quand je peux (humm, les brownies!), et surtout chez Si Tu Veux, pour moi le meilleur magasin de jouets de Paris
    Ils ont un blog plein de conseils et d’idées pour les enfants
    http://situveuxjouer.com

  4. GRIESMAR Denis dit :

    On y trouve aussi la maison de Bougainville (qui combattit aux Plaines d’Abraham) ; et l’hôtel Tubeuf, où fut signée la vente de la Louisiane aux Etats-Unis, est à côté.
    Si quelqu’un connaissait d’autres adresses de ce genre (j’en ai encore très peu), il serait possible de constituer un « Itinéraire de la Nouvelle-France à Paris ».

    • gavroche.fils dit :

      Merci Denis pour ces précisions, je ne connais pas d’adresses liées aux colonies françaises sur le continent américain, par contre je sais que pendant une période le quartier du Faubourg Poissonnière (9ème et 10ème arr.) s’est appelé la Nouvelle France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>