Le Pletzl – le quartier juif historique de Paris

Visite du Pletzl, le plus vieux quartier juif de Paris

Visite du Pletzl, le plus vieux quartier juif de Paris

Shalom !!
Le mot Pletzl vient du Yiddish « petite place », l’emplacement exacte de cette place est flou, certains la situent à l’emplacement du métro Saint Paul, d’autres au croisement de la rue des Rosiers et de la rue Ferdinand Duval. La rue des Rosiers doit son tracé au rempart de Philippe Auguste et son nom aux fleurs qui poussaient en contrebas de celui-ci.
L’histoire des juifs parisiens est compliquée, tour à tour acceptés puis spoliés et expulsés de la ville par les rois de France, leur présence dans le Marais remontent au moins au moyen âge, de cette époque et jusqu’à l’affaire Dreyfus la rue Ferdinand Duval s’appelle d’ailleurs la rue des Juifs. C’est à la fin du XIXème siècle que la population juive du quartier va réellement prendre de l’ampleur, victimes de persécutions et de pogroms en Europe centrale et en Europe de l’est, des milliers de juifs fuient vers la France et beaucoup atterrissent dans le Marais, vieux quartier insalubre où des familles entières s’entassent dans des petits logements sans confort. Ce sont ces premières vagues d’immigration qui donnent encore au quartier cette ambiance plus ashkénaze que séfarade contrairement à Belleville où les commerces juifs tunisiens sont beaucoup plus présents.

Épicerie fine yiddish

Épicerie fine yiddish

Un peu partout sur les murs des plaques commémoratives rappellent que le quartier a énormément souffert sous l’occupation, en effet 25.000 juifs du Marais furent victimes de la Shoah, au numéro 14 de la rue de Bretagne une plaque rappelle que la police française rassembla à cet endroit des juifs lors de la Rafle du Vel d’hiv en juillet 1942. Entre la rue Geoffroy-l’Asnier et la rue du Pont-Louis-Philippe, le Mémorial de la Shoah est un lieu de mémoire pour l’ensemble des victimes mortes dans les camps d’extermination nazis, il se compose d’une exposition permanente, d’un centre de documentation, de l’ancien Mémorial du Martyr juif inconnu, d’une crypte qui accueille les cendres de victimes des camps et du Mur des Noms sur lequel sont gravés les patronymes des 76.000 juifs français déportés. Le long du mémorial les noms des Justes, ces français qui sauvèrent des juifs, sont eux aussi gravés, la petite allée porte d’ailleurs le nom d’Allée des Justes.
Plaque commemorative

A partir des années 60, des juifs rapatriés du Maghreb viennent s’installer dans le quartier, mais rapidement le manque de place contraint la plupart d’entre eux à s’établir dans d’autres quartiers comme Belleville, le 19ème arrondissement voir en banlieue comme à Sarcelles. Les nouveaux arrivants prennent souvent le contrôle des rites dans de nombreuses synagogues du Marais, c’est le cas de la synagogue Nazareth et de la synagogue des Tournelles.
Le 9 août 1982, le restaurant-épicerie Goldenberg fut la cible d’un attentat dont les coupables n’ont jamais été identifiés, fermé depuis 2007 et transformé en boutique de vêtement récemment, aujourd’hui rien ne rappelle le triste événement qui fit 6 morts.

Après avoir survécu pendant des siècles aux persécutions, aux pogroms, aux spoliations, à l’exil et à la Shoah, la communauté juive du Marais est en passe de succomber à un mal qui gangrène tout Paris : l’inflation immobilière. Petit à petit les épiceries cashers et les librairies religieuses sont remplacées par des chaînes de prêts à porter et des bars branchés, seules les anciennes devantures sont gardées pour préserver un minimum la mémoire juive du quartier et peut être se donner bonne conscience, ainsi rue des Rosiers on ne s’étonne plus de voir une boutique à la mode ornée d’une étoile de David ou d’un chandelier à 7 branches. Sans la mobilisation des habitants, l’ancien Hammam Saint Paul aurait lui même pu être reconverti en Mc Donald, aujourd’hui il a quand même perdu sa vocation première et est occupé par une grande enseigne de vêtement. Malgré la mobilisation des associations de quartier pour maintenir un semblant d’authenticité, la dernière vague d’immigration se compose principalement de jeunes cadres branchés et d’homosexuels aisés, seuls subsistent les vendeurs de falafels et bagels pour la plus grande joie des nombreux touristes qui s’y pressent.

S’y rendre : Descendre à la station de métro Saint Paul (ligne 1) et remonter la rue Pavée jusqu’à la rue des rosiers.

Quelques adresses (voir carte en bas de page pour plus d’adresses) :
Diasporama (Librairie, souvenirs) : 20 rue des Rosiers 75004 Paris
Art 25 (Galerie d’art juif) : 25 rue des Rosiers 75004 Paris
- Sacha Finkelsztajn (Épicerie fine, traiteur) : 27 rue des Rosiers 75004 Paris
L’As du Fallafel (restaurant) : 34 rue des Rosiers 75004 Paris
- Cash Cacher Naouri (Épicerie) : 1 rue Des Hospitalières Saint Gervais 75004 Paris
- Boucherie Norbert (Boucherie casher) : 7 rue Écouffes 75004 Paris
- Librairie du Progrès (Librairie juive) : 23 rue des Écouffes 75004 Paris
Florence Kahn (Traiteur Yiddish) : 24 rue des Écouffes 75004 Paris
- Bazar Suzanne (Articles religieux, objets divers) : 14 rue Ferdinand Duval 75004 Paris
Synagogue de la rue Pavée : 10 rue Pavée 75004 Paris
- Mémorial de la Shoah : 17 rue Geoffroy l’Asnier 75004 Paris
Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme : 71 rue du Temple 75003 Paris

GoldenbergBorne historique du Pletzl dans la rue des Rosiersfete de SouccotdiasporamaJuifs orthodoxesLibrairie religieusesynagogue rue paveeallee des JustesMemorial de la Shoahrue des rosiers


Agrandir la carte du Pletzl – le quartier juif historique de Paris

Cette entrée a été publiée dans 3ème, 4ème, juive, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Le Pletzl – le quartier juif historique de Paris

  1. fenderbirds dit :

    nice article, keep the posts coming

  2. Christina Bousselma dit :

    C’etait comme un retour dans le Paris d’antant. Merci beaucoup pour ces moments de plaisir, de calme et enchantement.

  3. Le contenu de ce site est super bien présenté

  4. Superbes photos du quartier que j’aime beaucoup. J’en ai fait aussi un article sur mon blog l’année passée, Vous pouvez le voir ici: http://pariz-pro-pokrocile.blog.cz/1009/zidovska-ctvrt (mais il est en tchèque, malheuresement :-) )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>