Exposition – Elle coud elle court la Grisette !

La Grisette au musée de la Maison de Balzac jusqu'en janvier 2012

La Grisette au musée de la Maison de Balzac jusqu'en janvier 2012

Le musée de la Maison de Balzac organise du 14 octobre 2011 au 15 janvier 2012, une exposition sur les grisettes de Paris au temps de Balzac. Entre les 17ème et 19ème siècles, ces jeunes femmes de condition modeste exerçaient de petits métiers principalement dans le secteur du textile (couturières, brodeuses, lingères…), elles devaient leur surnom à la couleur du tissu dont elles se couvraient.

L’exposition regroupe toutes sortes de représentations artistiques et médiatiques de ce personnage populaire aujourd’hui disparu. Lithographies, peintures, caricatures, articles de presse… tentent de cerner la grisette dans sa diversité. De la lisette ou musette (jeune bergère) à la lorette (femme entretenue du quartier de l’église Notre-Dame de Lorette), en passant par la bohème ou la compagne de l’étudiant du quartier latin, la grisette n’aura cessé d’inspirer les artistes de son époque, parmi lesquels, de grands noms tels que La Fontaine, Hugo, Baudelaire, Scribe, Musset, Gavarni… et bien sûr Balzac.
En plus de représentations écrites ou dessinées, la grisette s’expose également de façon sonore, en effet des installations permettent d’écouter des chansons de l’époque, réinterprétées pour l’exposition, parmi ces chansons Mimi Pinson d’Alfred de Musset, sûrement une des grisettes les plus célèbres. Également exposés, des escarpins, châles, bonnets et chapeaux du début du 19ème siècle, autant d’accessoires qui auront peut-être été portés par des grisettes de Paris, souvent considérées comme les reines des grisettes.
Enfin, une « lanterne magique » de 1880 projette dans une salle, des personnages peints sur des plaques en donnant l’illusion de l’animation, cet appareil d’optique fit une grande impression dans les campagnes au 17ème siècle ainsi que dans les villes jusqu’au 19ème siècle.

À la fois coquette, frivole, élégante et aimant la fête… la grisette a disparu depuis longtemps des rues de la capitale mais la parisienne moderne a à n’en pas douter hérité de certaines de ses caractéristiques. De nos jours les seuls vestiges de cette figure du Paris populaire sont le nom d’un restaurant du bas Montmartre et une statue à l’angle de la rue du Faubourg du Temple et du boulevard Jules Ferry.

Plus d’informations sur l’expo.

Article lié :
- Statue de la Grisette square Jules Ferry

Les photos ci-dessous sont loin de refléter la qualité des œuvres exposées.
Peinture à l'huile de Joseph Désiré CourtGravures coloriées de grisettes par La Mesangère et LantéLa grisette par Jules Janin et GavarniInstallation sonore coiffée façon grisetteCaricatures de grisettes des Boulevards par GrandvilleLithographie d'une grisette par MorisseauChapeau et pair d'escarpins typiques de la grisetteChâle carré des années 1840Vue de Montmorency en 1829 par DunouyLa Mimi Pinson d'Alfred de MussetLa lanterne magiqueAffiche de l'exposition

Cette entrée a été publiée dans 16ème, Actualités, Histoire de Paris, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>