Les vieux immeubles industriels de la rue Titon

Immeubles d'ateliers de la rue Titon

Immeubles d'ateliers de la rue Titon

Dans un quartier longtemps dévolu à l’artisanat du bois, le Faubourg Saint-Antoine et ses environs sont un véritable paradis pour les amoureux de petits passages et de cours bordées de vieux ateliers. Aux numéros 11, 13 et 15 de la rue Titon (11ème arr.), en face de l’église presbytérienne coréenne de Paris, se trouve justement un ensemble d’immeubles industriels de la fin du XIXème siècle.
Derrière un long bâtiment d’habitation assez classique se cachent trois petites cours pavées entourées de vieux immeubles blancs à colombage, aux croisements des poutres des renforts métalliques sculptés ajoutent à l’aspect vénérable des bâtisses. Malheureusement ces petits havres de paix sont protégés, comme trop souvent, par des portes avec codes.

La rue Titon doit son nom à Maximilien Titon, directeur général des manufactures et magasins royaux d’armes, qui en 1673 fit construire à cet endroit sa « maison de campagne », en fait un majestueux hôtel surnommé la Folie-Titon. Un peu moins d’un siècle plus tard Jean-Baptiste Réveillon y installe sa manufacture de papier peint, déclarée manufacture royale en 1784. En 1783, le physicien Pilâtre de Rozier et le marquis d’Arlandes construisirent à l’aide de Réveillon la première montgolfière qui effectua, dans les jardins de la manufacture, son baptême de l’air le 19 octobre de cette même année. Après avoir été le premier homme à voler, Pilâtre de Rozier fut également la première victime d’accident aérien en décédant le 15 juin 1785 lors d’une tentative de traversée de la manche, un collège du quartier porte aujourd’hui son nom. Le 27 avril 1789, en pleine période révolutionnaire, les ouvriers de la manufacture la pillèrent et l’incendièrent après que Réveillon voulut réduire leur salaire.

Article lié :
- La cour industrielle du 28 rue Sedaine

À proximité :
- La Cour de l’Industrie
- Le marché d’Aligre

Les immeubles à colombageCour pavée d'un des immeubles de la rue TitonFaçade des immeubles

Cette entrée a été publiée dans 11ème, Paris insolite, calme et secret, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les vieux immeubles industriels de la rue Titon

  1. bau dit :

    j’ ai fait mon apprentissage comme doreur sur bois au 1er étage du 11 rue titon… Et l’atelier donnait aussi sur la cour du n° 19 …… en 1973.. Il y avait encore des usines a bois dans cette rue. Les pavés de cette cour (n°13) étaient remplis de sciure de bois……… et les artisans qui travaillaient là se parlaient et parfois s’injuriaient de fenêtre à fenêtre… et terminaient leurs différents dans la cour!!! une autre époque.

    • gavroche.fils dit :

      Merci pour votre témoignage d’une époque que je n’ai malheureusement pas connue, aujourd’hui tous les quartiers tendent à se ressembler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>