Les tibétains de la Montagne… Sainte-Geneviève à Paris

Les tibetains de la Montagne Sainte-Geneviève dans le 5ème arr. de Paris

Les tibétains de la Montagne Sainte-Geneviève dans le 5ème arr. de Paris

Tashi delek !! (bonjour en tibétain)
Les tibétains semblent ne pouvoir s’épanouir qu’en altitude, en effet à Paris, le quartier de la Montagne Sainte-Geneviève accueille plus de la moitié des commerces tibétains de la capitale, pourtant sur ce sommet parisien qui culmine à 60 mètres les neiges y sont plus occasionnelles qu’éternelles et le temple qui le coiffe est moins bouddhiste que gréco-romain.
Sainte-Geneviève qui avait sauvé Paris des Huns, ces guerriers des steppes d’Asie, accueille donc à présent leurs proches voisins des montagnes himalayennes. Cependant parler de quartier tibétain serait exagéré vu que très peu y résident et que la douzaine de commerces n’est pas rassemblée dans un espace restreint comme c’est le cas pour le quartier chinois du 3ème arr. où restaurants, épiceries et autres boutiques asiatiques (hors grossistes) se concentrent presque exclusivement rue au Maire et rue Volta. Bien qu’elle fréquente le quartier indien de La Chapelle et le quartier chinois du 13ème arr. pour se ravitailler en produits exotiques, la petite communauté tibétaine ne parait pas ressentir le besoin de vivre regroupée, leurs lieux de résidence sont ainsi dispersés dans les arrondissements périphériques de la capitale et en proches banlieues. Ajouter à cela le fait que les mariages mixtes entre français et tibétains de la diaspora ne soit pas chose rare, l’intégration de ceux-ci à la société française se fait assez rapidement.

En France, les tibétains ne sont pas aussi nombreux que le laisse supposer le nombre de centres bouddhistes et de drapeaux flottants aux fenêtres de Paris, en fait ils seraient environ 600, principalement en région parisienne, où ils constituent encore une communauté peu nombreuse et relativement discrète. Mais le capital sympathie des français pour ce peuple opprimé a conduit ces dernières années de nombreux tibétains à venir tenter leur chance dans l’hexagone, leur nombre a ainsi explosé ces 10 dernières années, beaucoup se sont lancés dans le commerce ethnique et la restauration exotique.
C’est à partir de 1959 que les tibétains commencent à fuir leur pays, cette année l’invasion chinoise oblige le Dalaï Lama à s’exiler en Inde, il sera suivi de plusieurs dizaines de milliers de ses compatriotes. La France ne constitue pas pour les tibétains un pays d’accueil privilégié, la plupart préférant émigrer vers les pays voisins du leur que sont l’Inde, le Népal et le Bhoutan. La Suisse et son relief montagneux, accueillent la plus importante communauté tibétaine d’Europe, ils y seraient plus de 10.000, principalement à Zurich.
En 1988 un exilé ouvre rue des Fossés-Saint-Jacques, Tashi Delek, le premier restaurant tibétain de France, ses principaux clients sont des étudiants et des touristes, ce pionnier qui avait déjà une librairie (la Route du Tibet) de l’autre côté de la rue, décide quelques années plus tard d’ouvrir une boutique d’artisanat tibétain, à 50 mètres de là, rue Saint-Jacques. Cette réussite en a inspiré d’autres qui ont ouvert restaurants et commerces tibétains aux alentours, la rue Saint-Jacques compte à elle seule 3 restaurants et autant de boutiques d’objets artisanaux, non loin de là, rue de la Montagne Sainte-Geneviève, deux restaurants tibétains côte à côte partagent la même adresse. Il ne manque plus pour faire du quartier un Petit Tibet, qu’une agence de voyage et une épicerie.
En dehors de Lhossar, le Nouvel An Tibétain,  les tibétains d’Ile-de-France se réunissent tous les ans à la Grande Pagode du bois de Vincennes (vestige de l’exposition coloniale de 1931) à l’occasion du Festival Culturel du Tibet et des Peuples de l’Himalaya, sur le site se trouve également une réplique d’un monastère tibétain, le centre bouddhiste Kagyu-Dzong, construit en 1985.

À noter qu’une poignée de restaurants et boutiques tibétaines s’est établie sur la butte Montmartre, ce qui n’a rien d’étonnant vu qu’il s’agit du plus haut sommet parisien.

Site de la Communauté Tibétaine de France : http://www.tibetan.fr
Site de l’Association France Tibet : http://www.tibet.fr
Site sur l’actualité du Tibet : http://www.tibet-info.net

Quelques adresses (voir carte en bas de page pour plus d’adresses) :
La Route du Tibet (Librairie) : 3 rue des Fossés-Saint-Jacques 75005 Paris
Tashi Delek (Restaurant) : 4 rue des Fossés-Saint-Jacques 75005 Paris
Himalaya Tibet (Restaurant) : 31 rue Saint-Jacques 75005 Paris
- Tibet Village Gallery (Artisanat) : 40 rue Saint-Jacques 75005 Paris
Nepalaya (Artisanat) : 155 rue Saint-Jacques 75005 Paris
- La Route du Tibet (Artisanat, vêtements) : 198 rue Saint-Jacques 75005 Paris
- Kokonor (Restaurant) : 206 rue Saint-Jacques 75005 Paris
Lithang (Restaurant) : 318 rue Saint-Jacques 75005 Paris

Enseignes des restaurants tibétains rue de la Montagne Sainte-GenevièveRestaurant tibétain dans le bas de la rue Saint-JacquesBoutique tibétaine rue Saint-JaquesObjets de l'artisanat tibétainLa Route du Tibet rue Saint-JacquesRestaurant Kokonor rue Saint-JacquesRestaurant franco-tibétain dans le haut de la rue Saint-Jacques


Afficher Les tibétains de la Montagne… Sainte-Geneviève à Paris sur une carte plus grande

Cette entrée a été publiée dans 5ème, tibétaine, népalaise et bhoutanaise, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Les tibétains de la Montagne… Sainte-Geneviève à Paris

  1. cristina dit :

    J aimerais savoir si l on pourrait trouver à Paris, une épicerie » tibétaine » où on pourra acheter du fromage  » au lait de YAK ( 100% YAK de préference), car je sais que dans la plupart des restaurants , cela fait partie du Menu. Je Vous prie de bien vouloir me renseigner, je m adresse également aux responsables des restaurants et à tous ceux qui auront l aimabilité de me renseigner. Je vous remercie à l avance.

    • gavroche.fils dit :

      Bonjour Cristina, il n’y a malheureusement pas d’épicerie tibétaine à Paris, vous pouvez peut-être essayer les nombreuses épiceries du quartier indien entre Gare du Nord et La Chapelle, les tibétains les fréquentent car ils y trouvent des produits de l’Himalaya, mais le fromage au lait de yak étant spécifique aux tibétains je ne suis pas sûr qu’elles en vendent. Le mieux est peut-être de demander directement aux restaurants où ils se fournissent.
      Bon courage dans votre recherche, et si vous en trouvez sur Paris n’hésitez à poster un commentaire pour nous dire où en trouver.

  2. prieux dit :

    Je souhaite savoir si certain commercant connaissent la calygraphie tibetaine?

  3. Blondelle dit :

    Bonjour,
    je souhaite trouver à Paris une veste tibétaine pour femme, ou devrais je aller?
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>