Le poinçonneur des Lilas – Serge Gainsbourg

Le poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg

Le poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg

Le 2 mars dernier cela faisait tout juste 20 ans que Serge Gainsbourg, Lucien Ginsburg de son vrai nom, nous quittait. Né le 2 avril 1928 à l’Hôtel-Dieu sur l’Ile de la Cité en plein cœur de Paris, le poète à la tête de chou, n’a étrangement quasiment pas écrit sur Paris alors qu’il y a passé toute sa vie. Le poinçonneur des Lilas, un de ses premiers succès, est peut-être une de ses rares chansons a évoquer la ville lumière. 

Paroles :
J’suis l’poinçonneur des Lilas
Le gars qu’on croise et qu’on n’ regarde pas
Y a pas d’soleil sous la terre
Drôle de croisière
Pour tuer l’ennui j’ai dans ma veste
Les extraits du Reader Digest
Et dans c’bouquin y’a écrit
Que des gars s’la coulent douce à Miami
Pendant c’temps que je fais l’zouave
Au fond d’la cave
Paraît qu’y a pas d’sot métier
Moi j’fais des trous dans des billets

J’fais des trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Des trous d’seconde classe
Des trous d’première classe
J’fais des trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Des petits trous, des petits trous,
Des petits trous, des petits trous

J’suis l’poinçonneur des Lilas
Pour Invalides changer à Opéra
Je vis au cœur de la planète
J’ai dans la tête
Un carnaval de confettis
J’en amène jusque dans mon lit
Et son ciel de faïence
Je n’vois briller que les correspondances
Parfois je rêve je divague
Je vois des vagues
Et dans la brume au bout du quai
J’vois un bateau qui vient m’chercher

Pour m’sortir de ce trou où je fais des trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Mais l’bateau se taille
Et j’vois qu’je déraille
Et je reste dans mon trou à faire des p’tits trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Des petits trous, des petits trous,
Des petits trous, des petits trous

J’suis l’poinçonneur des Lilas
Arts-et-Métiers direct par Levallois
J’en ai marre j’en ai ma claque
De ce cloaque
Je voudrais jouer la fille de l’air
Laisser ma casquette au vestiaire
Un jour viendra j’en suis sûr
Où j’pourrais m’évader dans la nature
J’partirai sur la grand’route
Et coûte que coûte
Et si pour moi il n’est plus temps
Je partirai les pieds devant

J’fais des trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous

Y a d’quoi d’venir dingue
De quoi prendre un flingue
S’faire un trou, un p’tit trou, un dernier p’tit trou
Un p’tit trou, un p’tit trou, un dernier p’tit trou
Et on m’mettra dans un grand trou
Où j’n'entendrai plus parler d’trous plus jamais d’trous
De petits trous de petits trous de petits trous

Articles liés :
- Rouge Gorge de Renaud
- Pigalle ou tes yeux de Balbino Medellin
- Canal du Midi de Mano Solo
- La Complainte de la Butte de Cora Vaucaire

La chanson :

Cette entrée a été publiée dans Livres, films, chansons, pubs... sur Paris, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le poinçonneur des Lilas – Serge Gainsbourg

  1. henri dit :

    J’aime beaucoup cet artiste. Surtout sa période 60 et fin 70. Par contre les dernières années, franchement je le trouvais pathétique. Il y avait une campagne de pub contre cette maladie, dont la phrase culte était « Tu t’es vu quant tu as bu ». C’était un peu ce que je ressentais quand je le voyais à l’écran, les dernières années.

    • gavroche.fils dit :

      J’avoue n’avoir connu que sa période années 80, mais je redécouvre depuis peu ses anciennes chansons et il y a quelques pépites comme « la chanson de Prévert ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>