Le Parc de Saint-Cloud – une terrasse sur Paris

Le panorama sur Paris depuis le Parc de Saint-Cloud

Le panorama sur Paris depuis le Parc de Saint-Cloud

Résidence royale puis impériale entre les XVIème et XIXème siècle, le Domaine National de Saint-Cloud offre aux franciliens plus de 400 hectares de verdure aux portes de Paris avec en prime un magnifique panorama sur la ville. Site naturel protégé (1923) et monument historique (1994), le parc est également un lieu où se tiennent de nombreux évènements culturels (Rock en Seine, Films sous les étoiles…).

De la résidence royale à la résidence impériale :
L’histoire du parc de Saint-Cloud commence en 1577 quand Catherine de Médicis décide d’offrir à son écuyer, Jérôme de Gondi, un hôtel sur les hauteurs de Saint-Cloud. Puis ce fut le frère de Louis XIV, Philippe d’Anjou (futur Philippe d’Orléans), qui y emménagea en 1658, pour lui André Le Nôtre et Antoine Lepautre en firent un château majestueux avec des jardins immenses, Mansart l’agrandit et en fit un bâtiment en forme de U. En 1785 la nouvelle propriétaire, la reine Marie-Antoinette, fait elle aussi agrandir le château par son architecte.
Napoléon Bonaparte, après y avoir pris le pouvoir à l’orangerie lors du coup d’État du 18 brumaire (en 1799), en fait sa deuxième résidence après les Tuileries, à nouveau de grands travaux sont lancés. Dès lors, nombreux grands évènements de l’Empire sont célébrés à Saint-Cloud : la proclamation en tant qu’empereur de Napoléon (18 mai 1804), le mariage avec Marie-Louise d’Autriche (1er avril 1810), la naissance de son fils le roi de Rome (1811) et la fin de l’empire le 3 juillet 1815.
Quelques décennies plus tard, Napoléon III y rétablit l’empire en devenant le nouvel empereur (1er décembre 1952), en juillet 1870 c’est également à Saint-Cloud qu’il signe la déclaration de guerre à la Prusse. Le 13 octobre de la même année le domaine qui est occupé par les troupes prussiennes, est bombardé par les canons français du fort du Mont-Valérien, un des obus touche le château qui brûle, réduit à l’état de ruines il est rasé en août 1892, mais son emplacement marqué par des ifs est encore visible.

Depuis quelques années, une association soutenue par de nombreuses personnalités se bat pour la reconstruction du château. Le parc, lui, n’a que peu changé mis à part les dégâts engendrés par la tempête de Noël 1999, ses longues allées sont idéales pour les amateurs de marche à pied, footing et vélo, ses vastes étendues d’herbe se transforment en terrain de sport et en aire de pique-nique dès l’arrivée des beaux jours.

S’y rendre : Stations de métro Pont de Sèvres (Ligne 9) ou Boulogne Pont de Saint-Cloud (Ligne 10).

Statue féminine dans les jardins du parcBassin du Parc de St-CloudLa Seine depuis les hauteurs du ParcPanorama sur ParisLes allées des jardins à la FrançaiseStatue un verre à la mainJardin français tout en géométriePanorama sur la SeineParterre de fleurs dans les allées du parcÉpis de blé le long des chemins du Parc de Saint-CloudAllée boisée du Parc de St-Cloud

Cette entrée a été publiée dans Banlieue, Parcs et jardins, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le Parc de Saint-Cloud – une terrasse sur Paris

  1. Cynthia dit :

    J’aime bien ce parc qui se trouve aussi sur la ligne du T3, ce que j’aime surtout c’est que les chiens y sont acceptés et je peux donc y amener le mien les belles journées d’été :)

    • gavroche.fils dit :

      Salut Cynthia, c’est exact pour les chiens, j’ai également aussi oublié de préciser dans l’article que les pelouses ne sont pas interdites et qu’on peut même y jouer au foot, ce qui est assez rare pour être souligné.

  2. pagant dit :

    Comment avoir des informations sur les statues de parc de saint cloud, surtout celles autour des petites gerbes et au rond point des 24 jets. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>