La nouvelle façade du Rocher de Cancale

Façade rénovée du Rocher de Cancale rue Montorgueil

Façade rénovée du Rocher de Cancale rue Montorgueil

Pendant plusieurs mois, la très belle mais très abimée façade du Rocher de Cancale était recouverte d’une immense bâche pour cause de travaux, depuis le début de l’année ceux ci sont enfin terminés. Les deux premiers étages ont été peints en bleu pastel et les encadrements en bois sculptés style Louis XVI sont à présent dorés. Le résultat n’est pas sans rappeler la boutique La Durée de la rue Bonaparte mais dans un genre plus rococo qui tranche un peu plus encore avec le passé populaire du vieux quartier des Halles.

Pendant très longtemps la rue Montorgueil était le bout de la route pour les mareyeurs des ports du nord-ouest qui venaient livrer leur marchandise aux Halles de Paris. Jusqu’en 1866, un parc à huîtres se tenait d’ailleurs à l’angle de la rue Maucauseil, plus haut était installé le bureau de vente des huîtres de Fécamp et aux numéros 61-63 se trouvait celui de la Société des Huîtres d’Etretat et de Dieppe : le Rocher d’Etretat. Après la fermeture du parc à huîtres et la construction des Halles de Baltard et surtout du pavillon de la viande au bout de la rue Montorgueil, celle ci perdit peu à peu sa vocation liée aux produits de la mer pour se spécialiser dans la boucherie et la charcuterie.
Le Rocher de Cancale fait partie de ces adresses de la rue Montorgueil qui avec l’Escargot d’Or et la pâtisserie Stohrer ont su s’imposer depuis des siècles comme de véritables institutions parisiennes. L’évolution touristico-branchée de la rue de ces dernières années, avec le remplacement des commerces de bouche par des terrasses « à la mode », n’a en rien altérée le succès du restaurant ouvert en 1846. En fait il s’agit du 2ème Rocher de Cancale car un restaurant du même nom très réputé, fréquenté par les artistes de la première moitié du XIXème siècle dont Balzac, Alexandre Dumas (père), Théophile Gautier et Stendhal, se trouvait sur le trottoir d’en face entre 1794 et 1845.
Plusieurs personnages de la Comédie Humaine de Balzac sont des clients fidèles du Rocher, dont Honorine dans La Rabouilleuse :

« Retrouver Paris ! Savez-vous ce que c’est, ô Parisiens ?
C’est retrouver… la cuisine du Rocher de Cancale…
pour les gourmets qui savent l’apprécier,
car elle ne se fait qu’à Montorgueil. »

Un an après la fermeture du restaurant un dénommé Pécune, ancien marchand de vin dans le Marais, ouvre un nouveau Rocher de Cancale pour profiter du prestige du nom. C’est cet établissement qui existe encore, à l’intérieur des peintures de Gavarni sont encore visibles aux murs du premier étage.

Coordonnées :
78 rue Montorgueil 75002 Paris
Site internet : www.aurocherdecancale.fr

Article lié :
- Le Train Bleu : le restaurant mythique de la Gare de Lyon

À proximité :
- Montorgueil : un quartier de Paris en Pixel Art
- Rickshaw : Boutique de déco indienne passage du Grand-Cerf
- La Cour des Miracles

L'ancienne façade du Rocher de CancaleAvant pendant et après les travaux de restaurationLa sculpture du rocher avec ses huîtresLa façade de face du Rocher de Cancale rue MontorgueilNouvelle façade du Rocher de Cancale

Cette entrée a été publiée dans 2ème, Actualités, Bonnes adresses parisiennes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à La nouvelle façade du Rocher de Cancale

  1. Sheily dit :

    J’ai découvert la façade hier midi ! J’ai trouvé ça un peu trop rococo à mon goût, mais c’est vrai que le rafraîchissement lui fait du bien ! Et puis avec les échafaudages, j’avais oublié que l’ancienne façade était si abîmée !

    • gavroche.fils dit :

      Perso j’aurai préféré une restauration plus sobre dans le genre de l’épicerie « La mère de famille » dans le 9ème. J’ai parfois l’impression qu’on cherche à transformer Montorgueil en St-Germain des Près ou en rue St-Honoré. Pour moi le quartier a depuis longtemps perdu son âme.

  2. Armelle dit :

    J’ai passé l’été dans le guidon et j’ai raté cette façade un peu trop baroque à mon goût. Le bleu est joli mais tout ce doré me dérange un peu, surtout dans le quartier. Rénover c’est bien mais gardons un peu de sobriété !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>