La Grande Pagode du Bois de Vincennes – vestige de l’Exposition Coloniale de 1931

La Grande Pagode du Bois de Vincennes - ancien Pavillon du Togo et du Cameroun

La Grande Pagode du Bois de Vincennes - ancien Pavillon du Togo et du Cameroun

Les anciens pavillons du Togo et du Cameroun de l’Exposition Coloniale Internationale de 1931, accueillent à présent les bouddhistes indochinois de toute l’Ile-de-France. En effet, après avoir hébergé le Musée des Industries du Bois, le plus imposant des trois bâtiments est devenu en 1977 la Grande Pagode du Bois de Vincennes.

Entre mai et novembre 1931, 8 millions de visiteurs en quête d’exotisme, se pressent au Bois de Vincennes afin d’assister à l’Exposition Coloniale Internationale. Le slogan de cette immense manifestation était « le tour du monde en un jour », les organisateurs de l’époque ne se doutaient sûrement pas qu’aujourd’hui les quartiers communautaires de Paris permettent ce dépaysement en plein cœur de la capitale. Construits tout autour du Lac Daumesnil, les pavillons représentaient les différentes colonies françaises ainsi que d’autres contrées, l’entrée dans ce parc d’attraction éphémère se faisait du côté de la Porte Dorée, face au Musée des Colonies, l’actuel Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, bâtiment édifié pour l’occasion. De cette exposition coloniale il ne reste que de rares vestiges dont le Zoo de Vincennes, bien qu’il ne se situe plus à son emplacement initial.

Les pavillons du Togo et du Cameroun, construits en bois scandinave par les architectes Louis-Hippolyte Boileau et Charles Carrière, sont eux toujours debout, entre 1933 et 1971 ils accueillirent le Musée des Industries du Bois de la Ville de Paris. En 1977, sous l’impulsion de Jean Sainteny, homme politique français qui exerça un temps en Indochine, les anciens pavillons africains sont reconvertis en Institut International Bouddhique dont le bâtiment principal devenu la Grande Pagode (haute de 28 mètres) sera inaugurée par Jacques Chirac, alors maire de Paris, le 28 octobre 1977.
À cette période des milliers de réfugiés d’Asie du Sud-Est fuyant le régime des Khmers Rouges et l’arrivée des communistes au pouvoir au Vietnam, affluent en France, notamment dans le 13ème arrondissement. La nouvelle pagode fait alors office de lieu de rassemblement pour de nombreuses familles éparpillées par les évènements.
La Grande Pagode abrite une impressionnante statue de Bouddha dorée d’une hauteur de 10 mètres (plus grand bouddha d’Europe), elle est l’œuvre du sculpteur yougoslave François Mozès. Sous la statue des reliques de Bouddha offertes par le Wat Saket de Bangkok (Thaïlande), confèrent au temple une dimension spirituelle importante au niveau européen.
Sur la façade de la pagode, une Roue de la Loi (Dharma-chakra) symbolise la voie qui mène à la cessation de la souffrance, cette roue à 8 branches est également appelée « Noble Chemin Octuple » (Atthangikamagga). Face à la roue, l’autre imposant bâtiment de l’Institut International Bouddhique attend encore sa reconversion en bibliothèque religieuse, pour l’instant cet ancien pavillon de chasse africain de l’Exposition Coloniale est dans un piteux état et son accès est interdit au public.
À l’entrée du site une statue de l’artiste japonais Torao Yazaki, représente un groupe de pèlerins zen, les « pèlerins des nuages et de l’eau » (Unsui Gunzo), offerte au début des années 70 par le temple japonais Sojiji de Yokohama, en soutien à l’Institut International Bouddhique.
Régulièrement de petites fêtes religieuses regroupant principalement les communautés de l’ancienne Indochine, sont organisées autour de la Grande Pagode de Vincennes, des stands proposant des spécialités culinaires d’Asie du Sud-Est sont alors installés dans une ambiance festive et familiale. Tous les ans, vers la fin de l’été le site de l’Institut International Bouddhique accueille également le Festival Culturel du Tibet & des Peuples de l’Himalaya, il faut dire que depuis 1985 un temple bouddhiste tibeto-bhoutanais jouxte la Grande Pagode.

Coordonnées :
Grande Pagode : Route de la Ceinture du Lac Daumesnil – 75012 Paris
Métro : Porte Dorée ou Liberté – ligne 8
Site internet de l’association qui gère le site : Union Bouddhiste de France

Articles liés :
- Kagyu Dzong – le temple tibétain du Bois de Vincennes
- Le Festival Culturel du Tibet & des Peuples de l’Himalaya : Édition 2011
- Nouvel An Khmer à la Grande Pagode de Vincennes

La statue du grand Bouddha doréeLes reliques de bouddha offert par la ThaïlandeStatue dans la Grande Pagode de VincennesStatue de bouddha dans la pagodeRoue de la loi ou dharma-chakraColonnes latérales de la Grande PagodeTuiles en bois de la pagodeStands lors d'une fête bouddhiste indochinoiseStand gastronomiqueÉléphant africain en bois sculptéLe pavillon de chasse à l'abandonMur abîmé du pavillon de chasseStatue des Pèlerins des nuages et de l'eau

Cette entrée a été publiée dans 12ème, Monuments parisiens, Paris insolite, calme et secret, chinoise et indochinoise, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La Grande Pagode du Bois de Vincennes – vestige de l’Exposition Coloniale de 1931

  1. Michaël dit :

    Grosse surprise, à mettre absolument sur notre to do ! Merci pour la découverte !

    • gavroche.fils dit :

      De rien, je vous conseille d’y aller pendant une des festivités bouddhistes pour ajouter encore au dépaysement. Il y a notamment un festival tibétain à la fin de l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>